La Poste : les timbres en ligne

Avec le travail, en ayant des horaires du bureau, je n’ai jamais le temps de me rendre au bureau de Poste en semaine aux horaires d’ouverture, juste le samedi matin est donc possible… Ce qui peut s’avérer contraignant parfois, ne serait-ce que pour envoyer un recommandé qui est pressé.
J’ai donc décidé d’essayer un de leurs services que je savais existant mais pour lequel je ne m’étais encore jamais intéressé : l’affranchissement en ligne.

Mes trois lettres et mon courrier recommandé prêts, je me suis donc rendu sur le site le La Poste via iGraal à la recherche de ce système, qui ne fut pas dur à trouver : la boutique. Pour un classique, le système à l’air simple, en 3 étapes : personnalisation du timbre avec une petite photo, le choix du support d’impression et le récapitulatif / ajout au panier d’achat. Aucun surcoût au niveau du prix du timbre : 0,68 € (avec les illustrations proposées sur le site).

Je m’exécute donc, je choisis une photo parmi celles disponible, celle d’un ourson : les oursons c’est mignon ! Le type de lettre (vert, prioritaire ou suivi) c’est ok, le poids également, les lieux de départ et de destination également.

visuel
Différents visuels disponibles dans la bibliothèque

Suivant, le règle la quantité de timbres : 3. Là c’est intéressant, il y a la possibilité soit d’imprimer les timbres sur une planche d’étiquettes, soit directement sur l’enveloppe ou sur « Dymo », un genre de rouleau d’étiquettes. Pour moi ce sera donc une planche d’étiquettes vu que me trouvant au travail j’en ai une sous la main, mais il est je pense possible d’imprimer sur d’autres supports tels qu’une feuille classique que nous collerons ensuite ou scotcherons soigneusement, le tout étant de ne pas gêner le QR code du timbre…
L’autre option intéressante avec l’édition de la planche d’étiquettes est le choix de la position de départ de l’impression, utile quand on a déjà entamé auparavant une planche d’étiquettes ! Pour être sûr de son coup, il est possible d’imprimer une page de test avec nos paramètres de réglage et des timbres fictifs. Le prix total s’affiche donc au fur et à mesure au bas de l’aperçu de la planche.

support

Ne me reste plus qu’à vérifier que j’ai tout et de l’ajouter au panier. Passons maintenant au courrier en recommandé avec A.R. Facile à trouver la direction également, suffit de lire à l’écran (trop oublient !) : « affranchir à domicile un envoi recommandé ».

Pareil, le site annonce pour se faire 3 étapes : votre envoi, dépôt et récapitulatif. « Votre envoi » correspond tout bêtement à l’adresse de l’expéditeur, celle du destinataire, au poids et au choix d’un avis de réception ou non. Les formulaires d’adresse sont simples et clairs, le point intéressant se trouve dans le formulaire d’adresse du destinataire où l’on peut différencier les particuliers des professionnels. Dans le dernier cas, d’autres cellules apparaissent comme le service auquel nous adressons le courrier.

La deuxième étape nommée « dépôt » concerne en fait seulement quelques privilégiés qui pourront déposer leur recommandé dans leur propre boîte aux lettres, le facteur le récupérera lors de son prochain passage. Ce n’est pas mon cas, j’opte donc (bien obligé) pour le dépôt en bureau de Poste. Mais dans la réalité, je vais profiter du passage quotidien du facteur au travail pour lui remettre… Après tout, mon but est de ne pas à avoir à courir dans un bureau de Poste ! J’ajoute donc mon recommandé au panier.

adresses.jpg

L’impression se fera ensuite après la validation et paiement de la commande sur une feuille classique que je scotcherais au dos de mon courrier (important pour sceller la lettre). Je recevrais donc ensuite la confirmation de dépôt et l’accusé de réception par mail. Pratique, ça évite un papier rose qui vole et sont je ne sais pas quoi faire !

recommandé
Résultat du recommandé payé en ligne à coller sur le courrier

Conclusion

Mes impressions sont donc plutôt bonnes, j’ai pu sans difficulté faire ce que je voulais, le tout sans me déplacer, je réutiliserais certainement ce service quand cela s’avérera nécessaire. L’interface et l’utilisation du site sont plutôt agréables, rien à redire pour cela. La seule condition donc est de pouvoir imprimer chez soi et mine de rien, tout le monde n’a pas d’imprimante ! Bon ok, il reste la possibilité de soumettre son courrier sur le site et La Poste de charge de l’impression et de l’envoi, mais bien entendu cela à un coût (à partir de 0,99 €, frais d’envoi inclus).

Je disais au tout début de cet article que je me suis rendu sur le site de La Poste via iGraal. Et pour cause, ils proposent du cashback (si vous ne connaissez pas, lisez donc mon article qui en parle) : 1 € + 3,50 % lors de la première commande pour un nouveau client et 2 % pour les suivantes. Ainsi, pour un total de frais postaux de 6,96 €, ce sont 1,24 € qui se sont rajoutés à ma cagnotte. Pas mal hein ?

igraal-poste
Mon compte iGraal après achat sur La Poste
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s